Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mardi 26 janvier 2010

L’extinction de l'Holocène ou la Sixième Extinction


L'extinction de l'Holocène est le nom donné habituellement à l'extinction massive et étendue des espèces durant l'époque contemporaine, ou dite "moderne" de l'Holocène (dernière époque géologique s'étendant sur les 10 000 dernières années et qui continue actuellement).
On parle également de Sixième Extinction car le nombre des disparitions est comparable, sur une courte période, aux autres "cinq grandes" extinctions massives qui ont marqué le passé géologique de la Terre.


Au début de l'holocène, après la dernière glaciation, ce sont surtout les continents et les îles nouvellement conquis par les Homo sapiens qui ont vu leurs grandes espèces disparaître. Depuis le début du XIXe siècle, et en accélération constante depuis les années 1950, les disparitions concernent des espèces de toutes tailles et ont surtout lieu dans les forêts tropicales humides qui ont une grande biodiversité.
Le taux d'extinction actuel est de 100 à 1 000 fois supérieur au taux moyen naturel constaté dans l'histoire de l'évolution de la planète.
En 2007 l'Union internationale pour la conservation de la nature évalue qu'une espèce d'oiseaux sur huit, un mammifère sur quatre, un amphibien sur trois et 70% de toutes les plantes sont en péril (image ci-contre : le Dodo de l'île Maurice)


Durant les cinquante derniers milliers d'années, à l'exception de l'Afrique et de l'Asie du sud, les espèces de plus de 1 000 kilogrammes ont disparu à 80 %, concomitamment à l'arrivée de Homo Sapiens. Les espèces éteintes de moins de 45 kg sont en comparaison en très faible quantités.
Durant le XXe siècle, entre vingt mille et deux millions d'espèces se sont éteintes, mais le nombre total ne peut pas être déterminé avec précision du fait des limites de nos connaissances actuelles (image ci-contre : le Dauphin de Chine)

L'Organisation des Nations Unies a décidé que l'année 2010 serait l'Année internationale de la biodiversité ! Le but : mobiliser sur la richesse et la fragilité de la biodiversité. L'année internationale de la biodiversité a été lancée le lundi 11 janvier à Berlin (Allemagne) par la chancelière Angela Merkel, qui appelle à des mesures immédiates pour éviter l'extinction de nombreuses espèces animales et végétales.